>> >>           décor

Les règles de base de la peinture



Voir et regarder
Un badaud voit un paysage, ou une scène. Un artiste regarde et voit au-delà de la simple vision. C'est de cet exercice que naît le désir de peindre. Alors, regardez, regardez et vous trouverez un sujet qui vous donnera le besoin irrésistible de l'interpréter.

La composition
Préparer un carton assez rigide, d'environ 20 cm de longueur, sur 15 de largeur. Percez une fenêtre de 13 cm par 11 cm.
Tenez votre carton ainsi préparé, à la main devant vous, entre votre oeil directeur et ce sujet que vous avez choisi. Déplacez le en l'éloignant, ou en le rapprochant, jusqu'à ce que votre sujet soit "cadré", exactement comme vous le feriez à l'aide d'un appareil photographique. Vous avez votre sujet tel qu'il sera représenté sur la toile.
Ne vous précipitez pas sur votre toile. Soyez attentif à votre instinct, à votre sensibilité. Qu'est ce qui vous a fait choisir ce sujet ? Qu'est-ce qui en ressort, quelle en est votre vision ? Voyez vous certaines couleurs, ou certaines formes vous inspirent-elles ?
Observez le même sujet traité par des peintres différents. Cézanne et Van Gogh. Le sujet est le même, ils sont même tous les deux impressionnistes. Les interprétations n'en sont pas moins différentes.
Revenons à votre tableau.
Le sujet qui vous attire est aussi votre ennemi. Si beau soit-il, il risque de vous trahir et votre travail pourrait transformer le résultat en carte postale. La géométrie est la base de tout. C'est la composition du tableau. Peu importe si elle n'est pas le reflet exact de la réalité. Le sujet vous attire, le tempérament du peintre doit tuer le sujet.
C'est la personnalité, la sensibilité du peintre qui lui permettra de jouer sur les couleurs ou sur les gris, et de dégager l'oeuvre du sujet. Vous le voyez tel qu'il est dans votre esprit; il n'y a plus qu'à le reproduire tel que vous l'avez rêvé.
André MALREAU a dit que beaucoup de gens n'aiment pas la peinture, mais qu'ils sont sensibles au sujet qui les touche, chevaux, bateaux, chats dans des paniers, etc.

La toile blanche

Le fond
Deux possibilités s'offrent à vous :
- Vous commencez sur un fond déjà préparé.
Pour le fond, vous savez déjà quelle est la tonalité de votre toile. Vous savez si vous serez dans les tons froids, les bleus et les verts, ou si vous serez dans les tons chauds, les ocres, les oranges, rouges et les bruns.
Vous pouvez donc peindre entièrement ou partiellement votre toile, dans les tons de base qui conviendront à l'ambiance de votre tableau.


Le dessin
A l'aide d'un fusain sur une toile blanche ou d'un pinceau, vous dessinez en noir, ou avec un bleu de Prusse, les contours et reliefs de votre sujet.
N'entrez pas dans le détail, vous n'en êtes qu'à l'ébauche.

La peinture
C'est d'abord votre palette qu'il faut préparer.
Mettez un peu des couleurs primaires dont vous aurez besoin, sans oublier le blanc et le noir.
Préparez les tons qui seront bientôt sur la toile.
Vous pouvez commencer à peindre.

Regardez, regardez votre sujet.
De temps en temps, regardez votre palette. Soyez sur qu'elle n'est pas plus belle que le tableau.


Donnez votre avis sur cette fiche.